Partages

Editions ASSA

!

Christelle Magarotto

Article paru lors du salon de Mednat 2012 : Bien-être ; de l'équilibre fragile des énergies (pdf).

Christelle Magarotto

Rosette Poletti

Préface de Rosette Poletti pour le livre de Poèmes Gratitude

Grâce au labeur inlassable de l’éditeur, Christian Piaget, un nouvel ouvrage voit le jour et permet aux lecteurs francophones de s’abreuver à nouveau à cette source spirituelle que représentent les milliers de poèmes du Dr Shuddhananda Bharati.

La trajectoire de vie et l’œuvre de ce grand sage me touchent beaucoup. Il y a tout d’abord son inlassable recherche de Dieu, son désir de le louer, de l’honorer par sa vie, par son développement spirituel, mais aussi par son imposante œuvre littéraire et poétique.

Sa capacité d’écrire des poèmes en français, langue apprise à Pondichéry, émerveille le lecteur.

Pourtant, c’est surtout sa recherche de paix et d’unité qui retient particulièrement l’attention.

La devise E pluribus unum (un à partir de plusieurs) a été adoptée par les Etats-Unis en 1776 et depuis ce temps-là, il y a eu de très nombreuses tentatives de par le monde de former cette unité, de combattre les divisions entre chercheurs de Dieu. Toutes les grandes religions ont prôné la paix et l’unité, le combat inlassable contre les divisions. Il est intéressant de constater que l’origine du mot « diable », diabolos, signifie celui qui divise.

Aujourd’hui, nous voyons les drames que causent les divisions entre chrétiens, musulmans, hindous, fondamentalistes, puis entre factions différentes d’une même religion, entre chiites et sunnites, protestants et catholiques. Est-ce une cause perdue ?

Sommes-nous condamnés à vivre dans les guerres religieuses et les conflits en tous genres ?

Il existe une autre voie que nous rappelle Shuddhananda Bharati ! Il s’agit de la voie de l’ouverture au divin ! Lorsqu’on commence par créer cette relation verticale, cette relation d’amour, de louange et de gratitude, alors toute quête de puissance, de domination s’évanouit et il ne reste que le désir de vivre en harmonie avec « Celui qui est » avec ce « Tout autre » par quelque nom qu’on le nomme.

« Seigneur, ô Doux Seigneur,
Cet univers entier
T’attend ; Tu le sais bien ;
Vraiment, je ne sais rien
Que suivre Ton sentier. »

L’œuvre de Shuddhananda Bharati est importante pour notre Occident, elle nous rappelle qu’on ne connaît pas Dieu à travers des traités de théologie, mais à travers une relation, à travers la louange, l’écoute et la méditation, à travers le sentiment de gratitude et l’émerveillement.

C’est cet émerveillement que ce grand sage partage avec nous, cette expérience de la présence du divin dans la vie quotidienne, dans la réalité concrète ; cette expérience nous est rappelée dans cette première partie du poème « O Toi » (p. 121) :

O Toi qui est partout,
Dans le souffle du vent,
Dans le chant du coucou,
Dans le dévot fervent,
Mon œil est plein de Toi !

La paix, l’harmonie deviennent possibles lorsque l’être humain se laisse habiter par le souffle du divin, lorsqu’il s’ouvre à l’amour.

Tout au long de ces poèmes Shuddhananda Bharati partage sa soif de Dieu, sa louange et sa contemplation du « Tout Autre ». Il nous convainc, à sa façon, sur un mode poétique, que le Divin est au-delà de toutes nos tentatives de nous l’approprier. Il rejoint, par là même, la vision du théologien Jean-Yves Leloup qui écrit : «… Aimer Dieu, c’est renoncer à l’avoir, à en faire un avoir de représentations, de concepts, de doctrines à imposer à ceux qui n’en « ont » pas, mais qui sont peut-être plus proches de la réalité qu’Il est ». (J.-Y. Leloup, Désert, déserts, p. 24)

La louange et l’émerveillement, la confiance et la paix intérieure, voilà à quoi nous sommes conviés à travers ces poèmes qui nous rappellent que nous ne sommes pas des barques à la dérive, mais bien des créatures follement aimées, désirées et accompagnées par un Créateur.

Rosette Poletti

Martin Brofman

Préface

Dans un livre d’une grande ferveur, Shuddhananda Bharati partage sa perception et son expérience personnelle des Âmes qu’il considère comme des Lumières initiatrices pour sa vie mais aussi pour l’évolution de notre conscience planétaire. Ces pages impressionnent tant par le savoir de l’auteur que par la profondeur des philosophies qu’il transmet.

Ce livre s’adresse à toutes celles et ceux qui s’intéressent à l’Inde, à son histoire, à ses philosophies et aux personnes qui y ont contribué. Les lecteurs pour qui ces idées sont nouvelles entreront, fascinés, dans la conscience d’un sage qui a passé des années aux pieds des Maîtres ; ceux qui connaissent déjà la culture et la religion de cette région de haute spiritualité y trouveront une évocation appréciable de ses philosophies vivantes.

Pendant que l’auteur raconte ses rencontres avec les Âmes évoluées qu’il a côtoyées, le lecteur pourra observer la démarche qui se déroule en parallèle dans sa conscience : les idées que stimulent ces vies remarquables et leur dévouement aux idéaux qu’elles incarnent.

A voir le nombre étonnant d’Âmes remarquables avec qui l’auteur a vécu, on reste émerveillé et l’on se demande si sa voie n’avait pas en fait pour but la narration de ses expériences, qu’il nous fait partager de façon circonstanciée dans ce beau texte.

Martin Brofman

Jean-François Mayer

Genève : ma visite au Salon du livre 2011

...
Quant à ma « mention spéciale », elle va à un éditeur d’un tout autre genre, pour son labeur solitaire au service d’un message qui l’a touché: un éditeur qui fait tout, jusqu’à l’impression des livres et à leur reliure — et il en a déjà produit trente-cinq, que vous ne trouverez pas dans les rayons des librairies. Mon attention a été attirée par ce stand non à cause d’une élégance des couvertures, comme pour l’éditeur précédent, mais parce qu’il semblait consacré entièrement à un auteur et que celui-ci était manifestement à l’origine d’un message spirituel. J’ai donc abordé le responsable du stand, qui s’est révélé être l’éditeur lui-même.

Il se nomme Christian Piaget et réside à L’Auberson, village du Jura vaudois, non loin de la frontière française. En 1989, m’a-t-il raconté, il a découvert les enseignements de Shuddhananda Bharati (1897-1990), un sage indien qu’il n’a jamais eu l’occasion de rencontrer, puisqu’il est décédé peu après. A l’enseigne des Editions Assa et S. Ram Bharati Editions, il publie en français et en anglais des livres de cet auteur. Je me suis procuré le volume intitulé Notre Religion (2010) et ai reçu en cadeau de Christian Piaget, lorsqu’il a appris quels étaient mes intérêts de chercheur, Experiences of a Pilgrim Soul (2008), des notes autobiographiques de Shuddhananda Bharati, publiées à l’origine en 1964 et préfacées par nul autre que le célèbre Swami Sivananda (1887-1963). Je n’ai pas encore lu ces ouvrages et ne vais donc pas les évoquer, ni la vie de Shuddhananda Bharati, même s’il y aura sans doute lieu de le faire un jour, car son parcours ne manque pas d’intérêt.

Mener seul une telle entreprise d’édition, pour quelqu’un qui ne vient pas du monde du livre ou des métiers de l’imprimerie, avec pour unique motivation l’inspiration trouvée dans un message, n’est pas chose courante. C’est pour illustrer de telles démarches que je signale cette initiative.

Jean-François Mayer

Martine Buttex

Christian Piaget alias Christianananda Bharati, fils spirituel du Dr. Shuddhananda Bharati, témoigne de la vitalité prodigieuse et perpétuellement renouvelée de la pure tradition, hors des querelles et de la séparativité des écoles en réalisant la publication de son œuvre.

Martine Buttex

www.les-108-upanishads.ch

Christiane Hofmänner

Chers Amis,

Je me permets de vous transmettre les coordonnées de ce site. En m'y baladant, j'ai eu envie d'acquérir certaines œuvres. Je suis très touchée par la simplicité, le mot juste, la profondeur des textes et la poésie qui permettent de voyager à travers des couleurs, des parfums et qui procurent un bonheur intérieur et une élévation d'énergie.

Je vous en ai peut-être trop dit, mais pour les sentiments plus profonds, il n'y a plus de mots alors n'hésitez pas à vivre l'expérience.

Bon voyage à tous.

Christiane